Jean-Antoine-Nicolas de Caritat,
marquis de CONDORCET

Ribemont, 17 Septembre 1743 - Bourg-la-Reine, 28 mars 1794

 

 

 


 

Philosophe, mathématicien et homme politique français, Jean-Antoine-Nicolas Caritat, marquis de Condorcet est né à Ribemont dans l'Aisne le 17 septembre 1743.

De 1765 à 1774, s'étend la période purement scientifique de sa vie. C'est au cours de cette période qu'il est élu, le 25 février 1769, à l'Académie royale des sciences.

En 1774, Condorcet fait son entrée dans la controverse philosophique avec Lettres d'un théologien à l'auteur* du Dictionnaire des trois siècles. Cette année-là, il est nommé inspecteur général des Monnaies dans l'Aisne par Turgot, nouveau contrôleur général des Finances, dont il soutient activement la politique. En 1776, il est élu secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, et en 1782 à l'Académie française. Dans les années qui vont suivre, le mathématicien et académicien va se consacrer de plus en plus à une activité militante: défense des droits de l'homme en général, des droits des femmes et des Noirs en particulier. Il soutient la cause des jeunes États-Unis d'Amérique et propose des projets de réformes politiques, administratives et économiques destinées à transformer la société française.

A l'annonce de la convocation des états généraux, 1789, l'activité politique de Condorcet devient intense. En 1790 il fonde avec Sieyès la "Société de 1789" et dirige le Journal de la Société de 1789, la Bibliothèque de l'homme public (1790-1792), la Chronique de Paris (1792-1793), le Journal d'instruction sociale (1793). En 1791, il est élu à l'Assemblée législative et en 1792 à la Convention.

Décrété d'accusation le 3 octobre 1793 pour avoir osé critiquer le projet de Constitution présenté par Hérault de Séchelles, il se cache pendant cinq mois dans la maison de Mme Vernet, rue Servandoni, à Paris. C'est là qu'il travaille à un Tableau historique des progrès de l'esprit humain. Il achève la première version de ce qui constitue l'Esquisse en octobre.

Le 25 mars 1794 Condorcet quitte son refuge. Le 27, il est arrêté à Clamart. Le 28 (29?), on le trouve mort dans la prison de Bourg-l'Égalité (Bourg-la-Reine).


* L'abbé Sabatier de Castres.